Quelle contribution des médias aux logiques de domination ?

Mire
La séance du 22 octobre 2009, la première de cette seconde saison du séminaire, s’est déroulée comme prévu entre 12h30 et 14h30, dans la salle Jean Monnet des bâtiments de Science Po, 59 rue Jacob. Les organisateurs remercient chaleureusement le Centre d’Etudes Européennes de Sciences Po pour son soutien matériel et scientifique.
Jean-Baptiste Comby (CARISM) et Mathieu Grossetête (LaSSP) ont développé une réflexion commune sur la médiatisation et les appropriations sociales des enjeux liés aux politiques publiques.
Selon les auteurs, respectivement spécialistes de la médiatisation du changement climatique et de la sécurité routière, cette logique participe d’un mouvement plus général qui consiste à « sensibiliser » le plus grand nombre à des impératifs catégoriques, difficilement discutables
Pour Jean-Baptiste Comby, l’impératif de «sensibilisation » aux enjeux climatiques imprègne la plupart des biens symboliques produits, dans l’optique de valoriser publiquement les enjeux climatiques. Idéologiquement inscrite au cœur d’un processus de marchandisation des questions environnementales, la « sensibilisation » im-pose un cadre symbolique qui n’est pas neutre sociologiquement. Celui-ci garantit au contraire aux groupes sociaux les mieux dotés matériellement et culturellement la possibilité de faire valoir leurs manières de lire et de vivre les enjeux des changements climatiques rendus visibles.
Nous remercions les invités, ainsi que les personnes présentes pour leur contribution au débat qui a suivi leur présentation.

Laisser un commentaire