L’objectivité sur le fil. La production des faits journalistiques à l’Agence France-Presse

Date 29 novembre 2010

L’intervention d’Eric Lagneau, docteur en science politique et journaliste à l’AFP a été discutée par Gaël Villeneuve, docteur en science politique, membre associé du laboratoire Cresppa/CSU, et par les membres du public réunis pour l’écouter.

Rappelons le principe de cette intervention telle que l’a résumé notre intervenant : “De quelles vérités les journalistes sont-ils capables, ou, plus précisément, quels genres de vérités énoncent-ils et dans/à quelles conditions y parviennent-ils ? Dans une perspective de sociologie pragmatique (Lemieux, Latour…), et en m’efforçant d’éviter certains écueils du socio-constructivisme dans l’analyse de la production des faits journalistiques, je me suis attaché, dans une thèse de doctorat de science politique soutenue en janvier 2010 à l’IEP de Paris, à décrire le plus précisément possible l’action collective consistant à fabriquer une information jugée « objective ». Dans le prolongement de la sociologie américaine du « newsmaking » (et notamment les travaux de Gaye Tuchman), j’ai pris le parti, à travers l’exemple de l’AFP, d’analyser (en alliant entretiens, analyse des formes et des contenus, observation ethnographique et participation observante qu’autorise la position particulière de chercheur-indigène) les questions professionnelles pratiques, mais aussi les enjeux politiques, soulevés par l’objectivité en s’intéressant à ce que les agenciers font concrètement pour traduire le plus objectivement possible les événements. Cette enquête se différencie cependant de ces travaux en vérifiant l’hypothèse centrale que le respect de règles professionnelles de distanciation, encouragé par des formats d’objectivité, permet effectivement aux journalistes, dans une certaine mesure, de produire des informations plus « objectives ». Elle relève aussi les limites et les difficultés de cette solution des formats d’objectivité, en pointant leur ambivalence. L’objectif de mon intervention dans ce séminaire est de rendre compte brièvement de la démarche adoptée dans cette thèse et de soumettre à la discussion ses principaux résultats”.

L’intervention d’Eric Lagneau, docteur en science politique et journaliste à l’AFP, est disponible ici – les fichiers sont enregistrés et encodés par nos soins.


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Un commentaire pour  “L’objectivité sur le fil. La production des faits journalistiques à l’Agence France-Presse”

  1. [...] une leçon de narratologie journalistique. Pendant que certains tentent de décrire «l’action collective consistant à fabriquer une information jugée “objective”», le jeu de la référence dévoile surtout le biais narratif retenu dans les rédactions pour [...]

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.


Carnets de recherche